blog sexo
Publié le 21 Novembre 2015 à 16h02 - 3644 hits

Mes soirées coquines aux Bains du Gave

Les bains du gave demeurent un nom assez particulier. En fait, c’est comme le nom d’un harem qui vous ouvre en fin ses portes et vous soulève le voile devant un spectacle digne des bains d’Éros. Il faut plutôt dire que c’est comme ça que je le définis chaque fois que je vais dans ce club libertin dans le plus grand secret et la plus grande discrétion. Je trouve que le libertinage est une ouverture sexuelle bien particulière entre des personnes qui se respectent et qui aspirent au même idéal, alors je ne vois pas très souvent l’occasion de parler de nos expériences nocturnes à nos amis. Seulement, ce club libertin reste une véritable pépite d’or dans le département 64 et le garder pour moi serait sûrement déplacé.

Une déco et une architecture uniques

Lorsque vous entrez dans le club, vous êtes avant tout subjugués par l’ambiance qui en découle. En fait, tout le monde est à l’aise et aucun complexe n’est ressenti. Sur le dancefloor tournant, tout le monde se donne à fond et de plus il y a même des sky dance dans lesquelles des danseuses émoustillantes se déchainent et échauffent l’atmosphère. Ce qui est encore plus plaisant c’est qu’on peut particulièrement se pencher sur le bar qui est de licence IV et faire des rencontres plaisantes avec d’autres femmes, quel que soit leur âge. Ce qui est encore plus merveilleux dans le club Les bains du gave c’est surtout le sauna et toutes soirées à thème dont vous pouvez profiter dans ce club du département 64.

Mon must

Lorsque j’entre dans ce club, je me trouve dans mon monde, je me penche au bar, prend un verre et observe la scène à la recherche d’un regard expressif puis je me lance sur la piste de dance et après un bon moment, je me retrouve entrainer dans un coin coquin, un des cinq salons dont dispose Les bains du gave et passe un moment de pur plaisir avec une inconnue d’un soir ou avec un couple qui voudrait bien s’adonner à un trio. Voilà ce que j’aime dans ce club du département 64. Chacun se donne à ses désirs les plus enfouis sans aucune indiscrétion et le tout dans le respect.